Les seniors, cibles de discriminations dans le monde professionnel

Depuis quelque temps, l’emploi des seniors revient doucement sur le devant de la scène. Cependant, on constate plusieurs problèmes, notamment l’apparition de discrimination à l’embauche. Pour comprendre de quoi il s’agit vraiment, focus sur la situation des seniors sur le marché du travail.

Que peut-on constater sur le marché du travail ?

La situation actuelle des plus de 45 ans en France sur le marché du travail n’est pas idéale. La discrimination selon l’âge pour l’emploi des seniors est encore très présente.

Voici un état des lieux :

Sortie anticipée de la vie active

Les seniors sortent de la vie active très tôt. L’âge effectif pour partir en retraite en France est de 60,3 ans pour les femmes et 60 ans pour les hommes. Ce qui est très tôt par rapport aux pays faisant partie de l’Organisation de coopération et de développement économique, où la sortie de la vie active se fait à l’âge de 63,6 ans pour les femmes et de 65,1 ans pour les hommes.

Peu d’activité après 60 ans

Les taux d’activité et d’emploi chez les seniors sont assez faibles en France, alors que le taux de chômage augmente dans cette classe d’âge. Ils ont un accès réduit à la formation professionnelle, car l’offre venant des entreprises est faible et les seniors ne demandent plus de formation à l’approche de la retraite.

Peu d’offres sur le marché

Il y a une certaine discrimination à l’embauche pour les salariés âgés de 48 à 50 ans et plus. Ils sont très peu à être engagés, en premier lieu parce que les offres ne sont pas nombreuses, mais même avec des qualifications moins élevées, un candidat de 30 ans est plus susceptible d’être pris qu’un senior âgé de 48 à 50 ans ayant plusieurs années d’expérience.

Des inégalités de traitement

Durant l’exécution du contrat de travail, on constate une absence de possibilités de progression pour les seniors dans de nombreuses entreprises. On relève aussi de la discrimination lors des fins de contrats de travail, car ces mêmes sociétés cherchent à accélérer le départ des seniors afin de réaliser des économies en modifiant leur pyramide des âges.

Comment combattre la discrimination des seniors dans le secteur du travail ?

Vous devez savoir avant tout que les articles L.1132-1 du Code de travail et 225-2 du Code pénal stipulent qu’aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement à cause de son âge. De ce fait, une personne peut être aidée par une ONG ou un syndicat si elle estime être victime d’une discrimination en raison de son âge. Elle peut même entamer des démarches juridiques.

Par ailleurs, il est essentiel que les entreprises sachent que recruter des seniors recèle de nombreux avantages :

  • Le candidat senior a plusieurs expériences professionnelles, ce qui fait qu’il est plus adaptable.
  • La plupart des seniors n’ont plus de charges de famille. Ils sont donc plus disponibles.
  • Un senior inspire plus de confiance.
  • De nos jours, les seniors ne sont plus rebutés par la technologie.
  • Étant donné que la retraite d’un senior est proche, il est improbable qu’il quitte l’entreprise avant l’âge de la retraite. Il est donc plus stable et fidèle.

En conclusion, une confiance accrue des entreprises envers les seniors serait sans nul doute un élément essentiel pour lever les freins à leur embauche. Cela permettrait aussi de favoriser le maintien des personnes âgées de 48 ans et plus dans l’emploi.