Comment bien assurer le lavage vésical d’un patient ?

Lorsqu’un patient sort d’une opération chirurgicale, il est nécessaire de procéder à un lavage vésical continu afin de prévenir et d’évacuer les caillots de sang ainsi que les dépôts lithiasiques. Cependant, il est important de réaliser cette technique avec la plus grande attention pour éviter toutes formes d’infections. Voyons donc en quoi cela consiste-t-il et comment cela se présente. 

Irrigation vésicale continue : la définition

La procédure d’irrigation vésicale continue consiste à faire une injection de solution stérile visant à nettoyer l’ensemble de la vessie d’un patient. Cette solution sera ensuite évacuée par une sonde vésicale à double courant pour éliminer les caillots de la vessie. Il s’agit d’un soin pratiqué par l’infirmier ou l’infirmière et est une prescription légale et obligatoire selon  l’article R.4311-7 décret 2004-802 du 29/07/2004. 

Lire également : Votre tension artérielle est élevée ? Combien de fois et comment mesurer un jour ?

Irrigation vésicale continue : les indications

Source image : pixabay

Comme il a été dit précédemment, cette technique est indiquée dans le traitement des cas suivants :

  • La prévention de formation de caillots de sang dans la vessie suite à une opération
  • La présence de restes épithéliaux ou de muqueux dans la vessie après opération

Cependant, vous pouvez ne pas avoir besoin de lavage si vous avez fait les interventions suivantes :

Sujet a lire : 20 kilos en 8 semaines : Comment perdre du poids sans faire d'exercice ?

  • Une cystoscopie
  • Une instillation médicamenteuse

Irrigation vésicale continue : les contre-indications

Il n’est pas recommandé de procéder à un lavage vésical continu lorsque vous présenter une tumeur de l’urètre. Cela pourrait provoquer les cas suivants :

  • Une dissémination
  • Une rupture traumatique de l’urètre
  • Une infection

Irrigation vésicale continue : le matériel indispensable 

Afin de mener à bien le lavage vésical continu, il est important de préparer le matériel suivant :

  • Une poche de 3 litres de sérum physiologique à 0,9%
  • Une sonde à double courant
  • Une tubulure en Y
  • Un sceau gradué
  • Des compresses stériles
  • Des seringues à jeter de 60 ml
  • Un bassin réniforme pour recueillir le liquide
  • Autre matériel : pince, sparadrap

Irrigation vésicale continue : la préparation du patient

Le patient doit être installé sur le lit bien plat, en position dorsale. Il doit ensuite écarter ses jambes tout en les fléchissant légèrement. Le bassin de recueil sera alors placé entre les jambes du patient. 

Irrigation vésicale continue : la préparation du soignant

Le soignant quant à lui doit avant tout bien se laver les mains avec du savon. Il est important de se munir d’un masque bucco-nasal, d’une calotte ou encore d’une coiffe pour une meilleure protection. Enfin, il doit enfiler des gants stériles.

Irrigation vésicale continue : le déroulement du soin

Le déroulement du lavage se fait selon les étapes suivantes :

  • Clamper la sonde et fixez son embout au bord du bassin en utilisant un sparadrap
  • Nettoyer l’embout à l’aide d’un sérum ou bien d’une bétadine
  • Injecter doucement le sérum à l’aide d’une seringue et effectuer l’inverse en retirant délicatement le liquide. Cette réalisation doit être faite jusqu’à ce que le liquide devienne propre et clair.
  • Débrancher la seringue pour laisser le liquide s’écouler seule de lui-même par la sonde. Un jet marquera la fin du lavage. Cela représente signifie que la vessie est bien vide.

Irrigation vésicale continue : l’après-soin

Il est important de réinstaller le patient confortablement. Il faudra par la suite bien surveiller le fonctionnement de la sonde. Cette dernière doit pouvoir laisser écouler des urines de goutte en goutte.

Lorsque le patient effectue des poussées assez douloureuses sur la sonde, cela peut signifier qu’il peut avoir une obstruction du système. Cela peut aussi signifier l’existence d’un caillot qui n’a pas été évacué correctement. 

Irrigation vésicale continue : l’alerte

Mise à part la douleur ressentie, il est aussi possible que certains incidents surviennent après le lavage vésical continu. Ces incidents peuvent être immédiats ou bien secondaires.

Ces complications peuvent être :

  • Le déplacement de la sonde : Il faut la replacer en douceur en la pénétrant légèrement dans la vessie.
  • L’absence d’écoulement du liquide de lavage dans la sonde mais à l’extérieur : Cela signifie que la sonde a une fuite
  • Une infection vésicale : Cela peut être dû à une pratique régulière de lavage vésical. De ce fait, des complications comme la poussée prostatite aigue peuvent apparaître. Pour traiter ces cas, une prescription à base d’antiseptique urinaire sera préconisée par le médecin.

Dans le cas où d’éventuels inconforts apparaissent à cause de l’infection, des antibiotiques seront alors prescrites auprès des patients rencontrant ce type de problème.

Source image : pixabay